Frédéric Lagoutte
Frederic Lagoutte

Lorsqu’en 1842, Adolphe Sax invente le saxophone, de nombreux compositeurs vont écrire pour ce nouvel instrument.
Ainsi H.Berlioz, G.Meyerbeer, G.Bizet, J.G.Kastner, J.B.Singelée, L.Delibes, J.F.Halévy, A.Thomas, puis plus tard J.Massenet, C.Saint-Saëns, C.Debussy, M.Ravel, G.Puccini, S.Prokofiev, A.Honegger, entre-autres, vont confier ce nouveau venu de magnifiques solos.
Lors de la représentation de son opéra Tannhaüser à Paris, R.Wagner, manquant de cuivres, utilisera les saxophones.

Les concerts

Frédéric Lagoutte perpétue cette tradition du saxophone classique. Prenant comme fil conducteur une promenade musicale à travers les époques, du XVIème siècle à nos jours, et comprenant des pièces originellement écrites pour saxophone, aussi bien que de très belles transcriptions magnifiant l’esprit des œuvres jouées, il vous propose des musiques qui satisferont aussi bien le grand public que les amateurs les plus exigeants.

Trois formules sonores

Saxophone soprano et orgue, saxophone alto et orgue, orgue seul, ce qui contribue à une grande variété, et à un intérêt accru de ce concert.

Alliance naturelle

Le saxophone est un instrument souple, qui possède à la fois brillance et velouté, caractéristiques proches des orgues.
Le tube des saxophones est construit de façon similaire à de nombreux tuyaux d’orgue.

La somptuosité de ces sonorités tellement variées, qu’est capable de produire le roi des instruments permet de jouer des styles totalement différents.

Un répertoire varié

Selon les concerts vous pourrez entendre par exemple :lully
la Marche pour la cérémonie des Turcs de Lully dans laquelle le saxophone soprano rappelle la sonorité d’instruments anciens tel le cornet à bouquins.
La Sonate en sol mineur Bwv 1020 de Bach, œuvre virtuose dont les musicologues pensent qu’elle fut écrite pour le hautbois. C’est donc tout naturellement que le saxophone soprano prend magnifiquement sa place ici.

bizetL’Agnus Dei de Georges Bizet, qui est en fait un solo de saxophone alto extrait de l’Arlésienne, que Bizet réutilisera pour voix de Baryton et orchestre.
La Fantaisie brillante de Jean-Baptiste Singelée, excellent compositeur, chef d’orchestre et violoniste réputé, qui dédia cette œuvre, musique légère empreinte de l’esprit parisien de l’époque, à son ami Adolphe Sax.
Vous pourrez écouter également des Concertos de Cimarosa, de Marcello, d’Albinoni, ou de Vivaldi, s’adaptant magnifiquement au saxophone soprano et à l’orgue.

Ou bien la Méditation de Thaïs de Jules Massenet, des musiques sacrées tel le Panis Angelicus de César Franck, l’Andante religioso, de Lucien Meyer, une des premières œuvres connues pour saxophone et orgue, datant environ de 1890.
Mais vous pourrez peut-être également écouter quelques Thèmes de Gershwin, dont les harmonies jazz nous ramènent vers un style plus moderne, parfaitement adapté au saxophone, ou la Valse-Sérénade de Chostakovitch, dont l’exposition du thème est originellement écrite par le compositeur pour deux saxophones dans la version symphonique.
Haendel, Villa-Lobos, Schubert, Mozart, Piazzola, Milhaud, Komitas, d’Indy, Satie, Krieger, sont parmi d’autres également au répertoire de Frédéric Lagoutte et de ses amis organistes.
horloge musicaleAmis organistes qui vous proposeront des œuvres pour orgue seul, tels le Carillon de Westminster de Vierne, la Suite Gothique de Boëllmann, la célèbre Toccata de Widor, les Pièces pour Horloge musicale de Haydn, et de nombreuses pièces de Buxtehude, Bach, Brahms, et de bien d’autres encore selon le type d’orgue, romantique ou baroque.